SHARE:
 Press release

Les Elders appellent à un processus de réconciliation indépendant et qui n’exclut personne en Côte d’Ivoire

Share this:
jonathan
Tuesday, 27 September, 2011
Download as PDF

Après plusieurs mois de violences post-électorales, la Côte d'Ivoire engage un processus de réconciliation avec l'installation officielle d'une Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation. A cette occasion, les Elders ont écrit au président Ouattara pour l'inviter à garantir l'indépendance de la Commission et à veiller à ce qu'elle n'exclue personne.

pdf icon  Download this press release in English

A la veille de l'installation de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation (CDVR) en Côte d'Ivoire, les Elders invitent les autorités ivoiriennes à veiller à ce que certains principes fondamentaux soient ancrés au cœur de la mission de la Commission.

Dans une lettre adressée au président ivoirien Alassane Ouattara, les Elders rappellent que l'indépendance de la Commission doit être garantie et qu'elle ne doit exclure personne. Il est également important, soulignent les Elders, que le processus judiciaire en cours pour juger les violations passées des droits de l'homme soit perçu comme juste et impartial.

Desmond Tutu 

L'archevêque Desmond Tutu, Président des Elders et ancien Président de la Commission Vérité et Réconciliation en Afrique du Sud, a déclaré :

« Notre intention, en tant qu'Elders, est de partager avec tous les Ivoiriens les enseignements que nous avons tirés d'initiatives similaires visant à réconcilier des nations divisées, dans l'espoir que notre expérience d'aînés contribue à promouvoir la reconstruction de votre beau pays et à panser les plaies encore ouvertes après des années de conflit. »

Les Elders ont constaté, au cours de leurs expériences passées, que la réussite de tout processus de réconciliation passe par l'intégration de tous les acteurs concernés. Une paix durable ne pourra être possible que si toutes les composantes de la société sont pleinement associées au débat visant à définir et à bâtir la réconciliation.

Les Elders invitent le président Ouattara, ainsi que M. Charles Konan Banny, président de la CDVR, à prendre le temps nécessaire pour faire appel aux représentants de la société civile ivoirienne et à les impliquer dans les décisions sur les orientations et le champ d'action de la Commission. Le temps consacré à cette étape s'avérera être un sage investissement.

Assurer l'indépendance de la Commission, dans les faits comme dans la perception populaire, est une autre condition nécessaire à la réussite du processus de réconciliation. Les Elders exhortent le président Alassane Ouattara à manifester publiquement sa détermination à assurer l'impartialité et l'indépendance de la Commission.

Les expériences passées ont également enseigné aux Elders que réconciliation et justice sont deux processus étroitement liés. Des procédures judiciaires sont en cours à l'encontre des partisans de l'ex-président Gbagbo soupçonnés d'avoir commis des violations des droits de l'homme. Le président Ouattara a également promis de traduire en justice ceux qui, dans son propre camp, sont suspectés d'avoir enfreint les droits de l'homme.

« Nous encourageons le président Ouattara à démontrer à son peuple et à la communauté internationale que le processus judiciaire qu'il a initié est à la fois juste et totalement impartial, a déclaré l'archevêque Desmond Tutu. Comme nous l'avons souligné lors de notre visite en mai, nous sommes convaincus que si la perception d'une « justice des vainqueurs » prévaut, c'est l'ensemble du processus de réconciliation qui est menacé. »

Les Elders sont persuadés qu'en adoptant ces principes simples mais essentiels, la Commission sera en mesure de renforcer la confiance populaire nécessaire à l'appropriation du processus de réconciliation par tous les Ivoiriens et, en fin de compte, une paix durable pourra être établie en Côte d'Ivoire.

Les Elders et la Côte d'Ivoire

Trois membres des Elders, Kofi Annan, Mary Robinson et Desmond Tutu, se sont rendus en Côte d'Ivoire en mai 2011 pour prôner la réconciliation et l'apaisement, après quatre mois de violences post-électorales qui ont fait environ 3000 morts et un million de déplacés. Pendant leur visite, ils ont notamment rencontré le président Ouattara, l'ancien président Laurent Gbagbo, dans sa résidence surveillée à Korhogo, ainsi que des représentants de la société civile.

I would like to find:

Search
Close
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
 

Keep up to date with The Elders latest News and Insight:

Sign up to receive monthly newsletters from The Elders. We will occasionally send you other special updates and news, but we'll never share your email address with third parties.
Close